Accueil Partenaires Contact Plan Aide Lettre d'information Mentions légales Rechercher
Se formerS'informerEchanger
Connaître l'anatomieComprendre la lactationAider vos patientesAppréhender les enjeux
Qu'est que le lait ?Comment ça marche ?

Mécanisme de la tétée
Position de la mère
Position du bébé
Ejection du lait
Signes d’une tétée efficace
Un sein ou deux
Fréquence et durée des tétées
Réveils et faim


Ejection du lait


L’éjection du lait, ou réaction ocytocique, se déroule en 4 étapes

Le lait ne sort des seins que si un mécanisme de propulsion interne se met en route. Ce mécanisme, neuro-hormonal, fait intervenir 4 étapes

1. Stimulation du mamelon

Les mouvements de succion qu’effectue le bébé qui tète avec sa langue et ses lèvres stimulent les terminaisons nerveuses de l’aréole et du mamelon.

2. Stimulation hypothalamo-hypophysaire

Le signal sensoriel ainsi déclenché est transmis par voie nerveuse au cerveau maternel, dans la région de l’hypothalamus, ce qui va lever une inhibition hormonale sur l’hypophyse.

3. Libération d’ocytocine

L’hypophyse libère de l’ocytocine, hormone qui favorise l’éjection du lait.

4. Contraction des cellules myo-épithéliales du sein

© Viewbox pour SAM



L’ocytocine arrive dans le sein par la circulation sanguine. Elle y provoque la contraction des cellules myo-épithéliales qui entourent les alvéoles. La pression ainsi créée éjecte le lait dans les canaux excréteurs qui s'élargissent pour favoriser l'écoulement.


Le saviez-vous ?
L’ocytocine a d’autres effets maternels que celui de favoriser
l’éjection du lait :
- Au niveau des seins : elle peut provoquer au moment des tétées une sensation de chaleur, des picotements, des fourmillements, une impression de tension, parfois même des sensations douloureuses. Ces manifestations se voient surtout en début d’allaitement.
- Au niveau de l’utérus, de la vessie, de l’intestin : en agissant, comme au niveau des seins, sur les cellules musculaires, elle peut entraîner des contractions.
- Au niveau du cerveau : elle se fixe sur des récepteurs spécifiques, et, de cette façon, favorise l’état de détente et améliore le sommeil.



L’éjection du lait est un phénomène "réflexe"

Comme toutes les fonctions physiologiques contrôlées par la région hypothalamo-hypophysaire (régulation du rythme respiratoire ou cardiaque spontané, de la température corporelle,…), la sécrétion d’ocytocine qui permet l’éjection du lait est un phénomène involontaire. Cela signifie qu’elle n’obéit à aucun contrôle conscient de la part de la mère.


L’éjection du lait est d’autant plus rapide que l’état émotionnel de la mère est bon

Le fonctionnement de l’hypothalamus et de l’hypophyse peut être parasité par le système limbique, la région du cerveau impliquée dans le contrôle de l’affectivité et des émotions.

©Philippe Ughetto pour SAM
C’est la raison pour laquelle, tout comme une peur peut accélérer le rythme cardiaque, les émotions influencent la vitesse avec laquelle l’ocytocine est libérée en réponse à la stimulation de la tétée :
- le stress peut ralentir ou inhiber la libération d’ocytocine ;
- plus la mère est détendue, plus la libération d’ocytocine se fait vite.


Auteur : Dr Marie Thirion
------------------------------------------------------------------------------------------





Rôle du père
   
 
[ Se former - S'informer - Echanger ]


Conditions d'utilisation du site   -   Mentions légales

©2003 tous droits réservés