Accueil Partenaires Contact Plan Aide Lettre d'information Mentions légales Rechercher
Se formerS'informerEchanger
Connaître l'anatomieComprendre la lactationAider vos patientesAppréhender les enjeux
Qu'est que le lait ?Comment ça marche ?


Construction de la glande mammaire
Fabrication du colostrum ou premier lait
Naissance et première tétée
Premiers jours de la lactation
Montée de lait
Premier mois de la lactation
Allaitement au cours du temps
Diversification
Effet contraceptif de l’allaitement
Nouvelle grossesse
Co-allaitement
Sevrage

Montée de lait


Le bouleversement hormonal du post-partum entraîne une congestion vasculaire intense

L’expulsion du placenta s’accompagne d’un effondrement du taux de progestérone et d’une montée très importante du taux de prolactine, tandis que le taux d’œstrogènes amorce une décrue.
Il en résulte une congestion vasculaire diffuse avec œdèmes corporels et visage un peu bouffi.
Les seins sont œdémateux comme le reste du corps, gonflés, lourds, chauds ; ils sont soumis à un apport vasculaire intense car le débit sanguin triple brutalement pour assurer l'apport des matières premières nécessaires à la fabrication du lait.


La production lactée augmente très rapidement

Le volume de lait produit quotidiennement passe de 50 à 100 ml deux jours après l’accouchement, à 600 ml environ au cinquième jour.


Le lait s’accumule dans les alvéoles et change de composition

Les modifications hormonales entraînent la fermeture des jonctions intercellulaires des alvéoles ; c’est la lactogénèse de type 2 :
    - le lait fabriqué n'est plus réabsorbé par la circulation sanguine maternelle et reste dans les alvéoles ;
    - il n'y a donc plus de lactose dans le sang et les urines de la mère ;
    - la quantité de sels minéraux et de facteurs anti-infectieux provenant directement du sang de la mère diminue ; cette baisse est compensée par l’augmentation du volume de lait consommée.

En cas d’inconfort, le meilleur traitement est de multiplier les tétées

Pendant la montée de lait, la mère ressent une fatigue intense et souvent un sentiment d’angoisse ou une baisse de moral.
Les accès de pleurs sont fréquents.
La congestion de ses seins peut être source d’un simple inconfort ou de douleurs d’engorgement.
Le meilleur traitement est alors de multiplier les tétées, en s’assurant de l’efficacité de la succion du bébé.
Si cette mesure ne suffit pas, les anti-inflammatoires permettent d’accélérer le retour à la normale.


Auteur : Dr Marie Thirion
------------------------------------------------------------------------------------------





Engorgement
   
 
[ Se former - S'informer - Echanger ]


Conditions d'utilisation du site   -   Mentions légales

©2003 tous droits réservés