Accueil Partenaires Contact Plan Aide Lettre d'information Mentions légales Rechercher
Se formerS'informerEchanger
Connaître l'anatomieComprendre la lactationAider vos patientesAppréhender les enjeux
Qu'est que le lait ?Comment ça marche ?



Construction de la glande mammaire
Fabrication du colostrum ou premier lait
Naissance et première tétée
Premiers jours de la lactation
Montée de lait
Premier mois de la lactation
Allaitement au cours du temps
Diversification
Effet contraceptif de l’allaitement
Nouvelle grossesse
Co-allaitement
Sevrage
Allaitement au cours du temps


La poursuite de l’allaitement est bénéfique à la santé de la mère

A moyen et long termes, on observe en effet :
    - une diminution de l’obésité maternelle ; à régime et activité sportive identiques, une femme obèse qui allaite perd chaque mois 3 kilos supplémentaires par rapport à celle qui n’allaite pas ;
©MEDELA pour SAM - une diminution de la fréquence des cancers hormono-dépendants (sein et ovaire) ; celle-ci s’explique par des concentrations sanguines d’œstrogènes plus basses tant que l’allaitement maintient un taux élevé de prolactine ;
- une diminution de la fréquence de l’ostéoporose, des fractures du col fémoral et des douleurs osseuses après 60 ans ; elle s'explique par une reconstruction active de la structure osseuse (les os sont "rénovés") suite à la mobilisation du calcium osseux pendant l’allaitement.


La poursuite de l’allaitement est possible si la lactation est entretenue

© UNICEF pour SAM

Au-delà du premier mois, la capacité de lactation est solidement établie :

- elle sera maintenue tant que le bébé tètera suffisamment ;

- si elle semble baisser, il suffit de ré-augmenter transitoirement le nombre et la durée des tétées.

Le lait maternel couvre tous les besoins de l'enfant pendant les six premiers mois.


Les recommandations officielles
La poursuite de l’allaitement - six mois exclusifs puis pendant deux à trois ans en complément de la diversification - est recommandé par l’OMS, l'Académie Américaine de Pédiatrie, le Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie et les Académies pédiatriques de nombreux pays. Certains en font même un enjeu de santé publique.



L’introduction du biberon peut compromettre la poursuite de l’allaitement maternel

En effet, il signe le plus souvent le début de sevrage :
    - les seins moins stimulés diminuent leur production et le processus d’involution de la lactation s’enclenche ;
    - les techniques de succion de la tétine et du sein étant différentes, l’utilisation de la tétine peut perturber le bébé et gêner la tétée efficace du mamelon.


Auteur : Dr Marie Thirion
------------------------------------------------------------------------------------------





Dormir ou non avec son bébé
Recommandations de l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé: Allaitement maternel. Mise en œuvre et poursuite dans les six premiers mois de vie de l’enfant. Mai 2002
 
[ Se former - S'informer - Echanger ]


Conditions d'utilisation du site   -   Mentions légales

©2003 tous droits réservés